Devenir propriétaire pour se constituer un patrimoine

Se constituer son patrimoine peut se faire de différentes manières et ce, en devenant propriétaire à moindre coût. Pour cela, il est important de savoir non seulement choisir l’actif suivant le meilleur coût d’acquisition, mais aussi de réduire les impôts y afférents afin d’augmenter le rendement du patrimoine. D’autres montages sont tout aussi bénéfiques, tels que le démembrement immobilier qui donne lieu à des avantages d’ordre patrimonial et fiscal.

Les avantages de devenir propriétaire

Vous êtes libre de disposer de vos actifs comme bon vous semble et de les exploiter suivant les dispositifs les plus appropriés afin d’en tirer le maximum de profit. Vous réaliserez aussi de la plus-value au moment où vous décidez de revendre l’actif.

Achat D'Une Maison, Investissement

S’il s’agit d’un bien immobilier, il a l’avantage de permettre la préparation de votre retraite. Par exemple, en le mettant en location pour épargner, puis en l’occupant à titre de résidence principale pour vos vieux jours. Vous avez aussi la possibilité de continuer à le faire louer au cours de votre retraite si vous disposez d’un logement où vivre : les revenus que vous percevez vous procureront alors un meilleur pouvoir d’achat de même qu’une retraite confortable et paisible.

Notons par ailleurs qu’être propriétaire d’un bien immobilier et l’occuper en tant que résidence principale, c’est échapper au coût élevé des loyers et des tensions locatives qui deviennent de plus en plus problématiques avec l’augmentation de la densité démographique.

Être propriétaire, c’est aussi avoir la possibilité de transmettre l’actif à ses héritiers. Tout patrimoine est en effet destiné à être transmis un jour ou l’autre, à votre décès ou bien avant même la succession.

Devenir propriétaire à moindre coût, comment s’y prendre ?

Si vous investissez dans un bien immobilier physique, il ne vous sera pas possible d’investir à moindre coût, à moins que vous possédiez déjà un terrain pour bâtir et que vous construisiez vous-même l’immeuble ou le logement. Il en est de même si vous disposez des avantages fiscaux tels que le prêt à taux zéro par exemple. Toujours est-il que les coûts sont élevés.

Pour accéder à l’immobilier sans engager de gros fonds, la meilleure manière serait d’investir dans les produits pierre-papier. Il en existe plusieurs :

  • la plus rentable et la plus intéressante est la société civile de placement immobilier (SCPI). Gérée par un exploitant dont l’activité est règlementée par l’Autorité des marchés financiers, la SCPI permet une excellente diversification immobilière. Son rendement est très attractif : autour de 4% par an.
  • les organismes de placement collectif immobilier (OPCI) sont une reprise de la SCPI. Ils sont plus intéressants du point de vue liquidité. Cependant, leur volatilité est plus importante puisqu’ils ne sont pas de l’immobilier à 100% mais aussi des valeurs mobilières à 25% et des liquidités à 15%.
  • les sociétés civiles immobilières (SCI) : elles fonctionnent comme des SCPI mais ont plutôt pour objet de gérer de l’immobilier en indivision. Ce sont les membres d’une même famille qui souscrivent généralement à ces SCI dites familiales.
  • les sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC) : elles exploitent de l’immobilier et sont cotées en bourse ; il s’agit de sociétés foncières également destinées à distribuer des dividendes comme les SCPI, les OPCI et les SCI.

En plus d’acquérir ces actifs à moindre coût, vous bénéficiez de leur pilotage intégralement pris en main par un expert en immobilier et en finances. Ce qui vous permet de tirer profit non seulement des points forts de la pierre, mais aussi de leurs propres stratégies dans le but d’offrir le meilleur rapport rendement-risques.

Les recommandations d’un conseiller en gestion de patrimoine sont toujours préconisées avant la constitution d’un patrimoine si vous souhaitez obtenir le meilleur rendement par rapport à votre profil d’investisseur tout au long de sa durée de détention.

Le placement en assurance-vie : quel contrat choisir ?

Contract, Signature, Contract, Contract
L’assurance-vie est un produit d’épargne proposant de multiples atouts ; elle fait d’ailleurs partie des placements les plus souscrits Français, notamment pour la flexibilité en termes de condition de sortie. Cela que ce soit pour épargner sur le court, le moyen ou le long terme, voire jusqu’à la retraite. L’assurance-vie se décline en différentes versions, et il est intéressant de bien les (parts de SICAV, des FCP actions, obligations ou monétaires, ou encore des produits dérivés de l’immobilier tels que les SCPI et les OPCI, de même que les SCI. Le marché de ces actifs est plus volatil, générant ainsi des risques de perte en capital pour l’épargnant. Cependant, leur rendement est nettement plus élevé que ceux des fonds en euros. Les assureurs proposent généralement des contrats multisupports permettant à l’épargnant de choisir lui-même le niveau de sécurité de son assurance-vie : niveau prudent, équilibré ou dynamique.

 

Les types de contrat selon les garanties

En ce qui concerne les types de contrat selon les garanties, on distingue l’assurance-vie « en cas de vie », « en cas de décès » et « mixte ».

  • Si l’épargnant est toujours en vie au terme du contrat, il bénéficie des rentes viagères ou du capital fructifié : c’est l’assurance-vie « en cas de vie »
  • Un bénéficiaire préalablement désigné par l’épargnant profite de l’épargne capitalisée qui a été constituée par ce dernier. C’est ce bénéficiaire qui reçoit alors le capital constitué au décès de l’épargnant souscripteur : c’est l’assurance-vie en « cas de décès »
  • Quant au contrat « mixte », il combine les avantages des deux autres cités plus haut

Le choix de l’un ou l’autre de cette catégorie de contrat par rapport aux garanties dépend donc des objectifs patrimoniaux du souscripteur, et il convient de bien savoir les analyser afin de tirer profit des meilleures solutions à terme.

 

Pour conclure, l’assurance-vie est un excellent produit destiné non seulement à préparer un projet – du fait de la sortie en capital autorisée à n’importe quel moment – mais aussi à anticiper sa retraite. Pour vous décider dans le choix des contrats) [...]

Faut-il investir en SCPI pour compléter sa retraite ?

Tirelire, Économiser, Porcin, Économique
Préparer sa retraite devient aujourd’hui une préoccupation majeure, et de plus en plus d’épargnants se tournent vers les SCPI, sociétés civiles de placement immobilier, afin de compléter leurs revenus pour les vieux jours. Ces véhicules de placement sont-ils en effet intéressants pour répondre à ces besoins ? Le point dans notre article. (revenu imposable) [...]

Immobilier ? Produits financiers ? Dans quoi investir pour la rentrée ?

Business, Accounting, Finance
Les vacances ont engagé des dépenses ; il est temps de faire croître le capital restant dès la rentrée ! Les solutions sont nombreuses et il peut être difficile de fixer son choix sans l’éclairage d’un expert, tel que le conseiller financier ou le conseiller en gestion de patrimoine. En clair, vous pouvez choisir entre investir dans l’immobilier ou dans les produits financiers, de (les organismes de placement collectif immobilier (OPCI)) [...]

Defiscalisation solaire, les dernières nouvelles.